Nos Collections

Les trois domaines éditoriaux de La Cheminante

 

Littérature de nos belles différences

La Cheminante pour les romans et les nouvelles en deux formats :
11×15 cm pour découvrir la maison avec des pépites littéraires
14×19 cm : un format nomade et collectionnable pour des voyages
au long cours dans tous les mondes fictionnels de La Cheminante…

La Cheminante plein champ en 14×21 cm avec rabats
pour la poésie, le théâtre, les entretiens, les monographies, etc.

Harlem Renaissance :
Un projet polyphonique et multimédia qui explore toutes les formes d’art
à partir de la littérature, elle-même dans tous ses états, y compris le slam.

 

Culture et Randonnée

Les Petits guides de La Cheminante
ou comment découvrir en 48 pages d’un petit guide au format nomade un lieu précis de vie ou
de  promenade, en apprenant au fil des pas et d’un cheminement bien tracé sur des cartes
lisibles, ce qui lie l’environnement et le paysage à la culture locale au sens large du
terme (Histoire, architecture, faune, flore, géologie, anecdotes, traditions…)

Beaux-livres
Des beaux livres pour explorer une facette de ce qui contribue à façonner l’identité d’un terroir, d’un pays.
De belles photographies pour illustrer les thématiques abordées.
Une approche originale. Par exemple, convier le lecteur à un voyage au Pays basque à la découverte des œuvres publique du grand sculpteur basque Nestor Basterretxea.

 

Pêche sportive

 

La Cheminante au fil de l’eau
Livres de pêcheurs réputés consacrés principalement aux techniques de pêches sportives
du saumon, de la truite, de la loubine, du bar, à la mouche, aux appâts naturels, aux leurres,
avec des renseignements précis sur l’utilisation du matériel, l’approche des postes, le choix des parcours,
la fabrication des farines, le respect de l’environnement.

Le Trieux
Traduction de grands livres classiques de la littérature halieutique anglo-saxonne et édition
d’auteur contemporain de textes consacrés aux récits de pêche qui font voyager aux
confins du monde et (ou) relatent des anecdotes et récits extraordinaires de grands pêcheurs.

Pourquoi éditer les livres de pêche ?
 »
La Cheminante propose aux pêcheurs aguerris et aux débutants des livres de pêche sportive abordant techniques, savoir-faire, expériences et matériel (contemporain et ancien) dans les collections « La Cheminante au fil de l’eau » et « L’Argus de la pêche », et récits de pêche dans la collection « Le Trieux ». Éditer et lire des livres de pêche s’est prolonger le plaisir d’une pratique archaïque et en même temps très contemporaine. L’archaïsme, c’est dans la pêche l’instinct de survie propre à l’animal en l’homme, qui se prolonge concrètement chez le jeune pêcheur et les adultes par la fierté de rapporter de la nourriture au clan familial. Dans cet esprit, apprendre aux plus jeunes à pêcher les petits poissons pour les manger comme le fait le « Petit manuel de pêche à l’usage des enfants » alimente cette belle origine de la pêche qui est celle de nourrir la tribu. En même temps, il s’agit aussi de respect de l’environnement, donc d’écologie, de respect de règles halieutiques et de comportement vis-à-vis des autres et enfin de transmission entre générations avec tout au long de l’histoire de la pêche, de grandes figures charismatiques qui servent toujours de modèles aux pêcheurs contemporains. Et de façon plus ludique, il s’agit d’une pratique sportive et poétique. Les pêcheurs, des torrents de montagne aux grandes rivières et lacs, savent aussi profiter de la beauté des paysages, de la poésie et intensité de l’instant, de cette symbiose avec la nature. Cette dernière dimension a mené à la pratique du « no kill » où le poisson change de statut, ne pas le tuer c’est entrer dans son monde à lui, dans une joute-jeu où la mort n’est pas de mise, mais plutôt un désir de se lover, en tant qu’humain, dans ce paradis terrestre des derniers lieux de pêche à l’état naturel. Cette quête contemporaine a fait se développer des voyages au long cours dans le monde entier, offrant des paysages extraordinaires et permettant le développement et perfectionnement technique et matériel de la pêche dont on peut dire que la variété des couleurs et des formes ont quelque chose à voir avec l’enfance… Ce qui amène naturellement à parler des collectionneurs d’objets halieutiques anciens, lesquels eux-aussi, dans ce retour au passé glorieux, notamment des grandes marques françaises, renouent avec l’enfance, où la collection permet de devenir expert en la matière. Malgré le petit grain de folie inhérent à toute collection, on peut dire des collectionneurs que leur passion crée une communauté de pêcheurs, en dehors de la pratique plus personnelle et individuelle de la pêche elle-même. Peut-être que le secret de la pêche dans tous ses aspects est là. Pêcher, c’est revivre l’enfance. »
Sylvie Darreau