Mamadou Mahmoud N'Dongo est l'auteur de Empty

Informations

  • Genre: : Théâtre
  • Supports: : Livre
  • Pages: : 120
  • Format: : 14x23
  • ISBN: : 9782371270138

Présentation de l'ouvrage

Empty, de Mamadou Mahmoud N’Dongo, un livre de la Harlem Renaissance

«Lars. C’est ce que j’ai vécu avec Empty ! Une harmonie tout en ruptures…»

Pour fêter sa rétrospective au Musée d’Art Moderne de New-York, la grande artiste Sasha Ganz convie chez elle son ex-mari et ex-partenaire de performance Lars Ekman, le poète Omar Wade et la critique d’art Christina Finck.
Ce dîner est aussi l’occasion de célébrer les vingt ans d’Empty, la dernière performance de Sasha Ganz et Lars Ekman, œuvre la plus emblématique du duo.

Empty propulse le spectateur et le lecteur dans l’univers ultra-mondain de l’art contemporain, où se trame, sous couvert de bienséance bourgeoise, une critique percutante de l’art, du couple et de l’art d’être en couple ! Et c’est là tout le génie de Mamadou Mahmoud N’Dongo romancier, dramaturge, photographe et cinéaste : observer de l’intérieur la tension entre des personnages qui, au fil d’un dîner entre amis, vont jusqu’aux bouts de leurs blessures intimes.

Empty est une harmonie tout en ruptures, cruelle et pleine d’humour.

Bibliographie de Mamadou Mahmoud N’Dongo (à suivre également sur le site de Gallimard)

Empty
Théâtre, La Cheminante, collection Harlem Renaissance, 2014
Les Corps intermédiaires
Roman, Gallimard, collection Continents Noirs, 2014

Remington
Roman, Gallimard, collection Continents Noirs, 2012

Mood Indigo variations amoureuses
Nouvelles, Gallimard, collection Continents Noirs, 2011

La Géométrie des variables
Roman, Gallimard, collection Continents Noirs, 2010

El Hadj
Roman, Le Serpent à Plumes, 2008

Bridge Road
Roman, Le Serpent à Plumes 2006 / Motifs, 2009

L’Errance de Sidiki Bâ
Récit, L’Harmattan, 1999

L’Histoire du fauteuil qui s’amouracha d’une âme
Nouvelles, L’Harmattan, 1997

 

Mamadou Mahmoud N'Dongo

De sa naissance au Sénégal en 1970 et du regroupement familial en banlieue parisienne qui a suivi, Mamadou Mahmoud N’Dongo retient l’essentiel : sa géographie ancestrale qui lui transmet dignité, courage et détermination dès son plus jeune âge. Rencontrer Mamadou Mahmoud N’Dongo, c’est avant tout rencontrer l’esthétique. L’élégance de l’homme n’a d’égale que sa grâce naturelle, augmentée d’une origine noble que lui fait traverser le temps et l’espace en majesté. Sa noblesse peule apparentant sa famille en ligne directe avec El Hadj Oumar Tall, fondateur au XIXe siècle de l’empire Toucouleur, inscrit d’emblée en lui la grande Histoire qu’il transmue en une ultra présence au monde contemporain et réifie en une maîtrise artistique polymorphe et polysémique. Écriture, théâtre, cinéma, musique, photographie, danse sont autant de satellites qui lui permettent d’explorer le monde de manière inattendue, déstabilisante, séduisante, envoûtante. Mamadou Mahmoud N’Dongo est un explorateur des limites dont le grand art consiste à être partie prenante de situations qui outrepassent la vision bien-pensante du monde pour s’explorer soi, jusque dans sa part la plus obscure, et accéder ainsi à l’universalité de l’humain, entre les apparences abordables et la complexité intérieure de chacun. Dès lors, telles un Janus, la belle apparence et la part sombre de l’humain sont au cœur des préoccupations de l’artiste, démiurge d’une alchimie qui mène à l’œuvre. Une œuvre mûrie, transformée, peaufinée, jusqu’à l’obsession de l’accord parfait. L’œuvre d’un démiurge n’ayant pas renoncé au travail lent, au rythme nécessaire à la création, à une forme d’artisanat d’art. Une œuvre dont la forme aérée et lapidaire épouse singulièrement le contenu et respecte le spectateur ou le lecteur qui lui donnera vie par son regard et sa propre interprétation. À ce titre, Mamadou Mahmoud N’Dongo porte en lui une courtoisie intemporelle, innée, communicative qui accueille véritablement l’altérité et fait espérer en un monde meilleur. Son parcours est une construction continue de passerelles entre les arts. Il suit les cours Dagan d’histoire de l’art, de cinéma et de littérature, en passant par le conservatoire de Drancy où il pratique le piano avec Mériem Bleger après avoir étudié la guitare classique dans la classe de Carolyne Cannela. Il écrit une vingtaine de longs et de courts métrages ainsi que des adaptations d’après Jean Giono, Marcel Proust, Lawrence Durrell, James Joyce, Samuel Beckett… Et adoptant tous les points de vue pour améliorer sans cesse sa propre création, il n’hésite pas à se lancer dans la critique de cinéma, de musique, d’art et de littérature. Suit un travail photographique qui lui ouvre une géographie élargie au continent africain, à plusieurs villes européennes - Amsterdam où il vit - et, au-delà des mers, New York qui le fascine. Un être-au-monde au cœur battant de sa génération dans laquelle il s’inscrit intimement en abordant tous les sujets qui l’interpellent. Le tout sans jamais se départir d’une qualité indispensable à l’écoute des autres : l’humour. Concomitamment et au centre de son existence, son œuvre littéraire puissante avance à pas lents et sereins vers sa destination à n’en pas douter la plus sûre : la vibration et la mémoire du temps présent, qu’il exprime remarquablement à travers ses romans, ses nouvelles et son théâtre.

Un Avis

  1. carthé - at - - répondre

    Ah ! Les sentiments humains ! Et l’art en plus de tout cela ! Entre humour grinçant, non-dits et trop dis… l’auteur sonde les rapports humains. La tension entre les personnages est palpable, leurs réactions révèlent leurs fragilités, leurs forces, leurs contradictions, leurs côtés sombres …Une lecture qui nous révèle un milieu social particulier, et qui ne manque pas de nous surprendre aussi.
    À lire. Et le relire me paraît aussi intéressant.
    La couverture : belle et étonnante

Laissez un avis

*

16,00 € TTC