Site 1 de couv printemps créole

Informations

  • Genre: : Poésie slam
  • Supports: : Livre
  • Pages: : 192
  • Format: : 11x18
  • ISBN: : 9782371270611

Printemps créole

Edition: La Cheminante. | Collection: .

Présentation de l'ouvrage

Traversée poétique d’un fils de la créolisation très inspiré
par Édouard Glissant, Printemps créole est un écho singulier
des enfances du monde, de ses caps et caprices, de ses souffles
et soupirs, de ses histoires et espoirs.
Une poésie contemporaine et urbaine qui résiste aux mirages
du monde actuel et lutte pour sauvegarder la beauté
qui nous traverse de toutes parts.
Déploiement d’une citoyenneté créole, qui chante une saison
humaine en voie d’apparition. À l’orée du poème, d’îles en îles,
jaillit un printemps humain sous la plume du poète-musicien :
Mathieu Marie-Eugénie, dit Kalimat.

 

4 de Couv de Printemps créole de Kalimat

 

PETITE GÉOBIOGRAPHIE DE KALIMAT

La biographie de Mathieu Marie-Eugénie est un cadeau de mots.
Lui qui a choisi « Kalimat » – qui signifie « mot » en arabe –
a une très belle géographie des antipodes
qu’un poème pourrait chanter à la première personne…

pour écoutez ce texte de Sylvie Darreau lu par Kalimat, cliquez sur le lien suivant :
http://www.lacheminante.fr/la-maison/nos-auteurs/kalimat-livre-archipel/geobiographiekalimatlecture/

 

Mes grands-parents maternels
Nydsie et Léon Elahee-Jauckrooreelall
natifs de l’Île Maurice
habitants de Beau-Bassin
cité Barkley
étaient musiciens.
Nydsie jouait de l’accordéon et chantait
Mon grand-père accordéon aussi,
Accordé à Nydsie,
Jouait aussi guitare et banjo
Et chef d’orchestre était.

Mes grands-parents parternels
Octavie et Albert Marie-Eugénie
Caribéens été comme hiver
Avaient décidé de naître
À la Martinique
Et de vivre à Fort-de-France
Cité Trenelle-Citron.

Lolita ma mère, native de Maurice
José mon père, originaire de Fort-de-France
tracent entre eux une trajectoire de 13 500 kilomètres.
Mon plus beau voyage imaginaire
À moi, le natif d’Arpajon dans l’Essonne,
Mon Ile-de-France
Qui offre un triangle magique
à mes origines,
d’île en île.

15, 18, 26, 31, 36, 40 années
partagées avec ma sœur et mes frères
sur cette planète terre
qui n’est qu’un seul pays
où tous les hommes sont citoyens
comme l’affirme Bahá’u’lláh.

Sur terre où je chéris la forêt
et ses couleurs mordorées
habitent aussi en mon cœur
les grands espaces et champs de cannes et blé
et, par dessus tout, l’arbre éternel,
devant notre fébrile humanité.

Avant de me trouver,
d’île et île,
il a fallu tatonner
d’études de gestion à la littérature.
Passer par l’université
de licence en master en science de l’éducation.
Puis l’école en art thérapie
L’INECAT à Paris,
avant de me trouver.

C’est fait.
C’est moi.
C’est vous.
C’est l’art en nous.
C’est cela ma vie.

La musique et les mots,
en moi ont jaillit et me traversent,
comme l’aède dans l’Antiquité.
Mon destin est tracé.
Autant que je peux,
j’essaie d’être passeur de liberté.

Comme un rhizome,
je suis la route d’Édouard Glissant
à petits pas de l’enfant qui résiste en moi.
Artiste-poète-musicien
je tente d’être au quotidien de mes rêves.
Rêves de paix et d’humanité partagée.
Rêve d’aimer
Toujours
L’Altérité.

Sylvie Darreau
La Cheminante

Un Avis

  1. Jean-Louis Lesbordes - at - - répondre

    Il faut une coupure de la vie trop active et tourmentée pour prendre un livre de poèmes. C’est comme pour écouter de la musique classique : pas les mains dans le cambouis.
    Donc se mettre en pause. Et goûter les mots les phrases les cheminements de Kalimat.
    C’est le plaisir de la découverte : « Ce qui me lance avant l’élan, avant l’argent, il y a les gens. »
    Des chocs de mots : « Un gosse de phrases ! Et il l’a ramena sa phrase , sa boxe de phrases. »
    On est pris dans ces filets de mots.
    On aime y lire « heureux les généreux car ils génèrent des gens heureux « .
    C’est réjouissant .
    Mais comment le dire à un poète sans être affreusement lourd ? En lui disant comme les enfants « merci-encore » !

Laissez un avis

*

12,00 € TTC